jeudi 29 septembre 2016

En renfort à une réunion publique et contradictoire à propos du Linky

Le Centre Socio-Culturel de l'Allée Verte à Saint Sébastien sur Loire a proposé à un ami de venir débattre à propos du compteur dit "intelligent" LINKY, que des sous-traitants déploient actuellement pour le compte d'ENEDIS, l'ancien ErDF (filiale à 80% d'EDF). On sait que parmi la population déjà concernée, ce compteur fait polémique pour des raisons de fiabilité dans le temps, de santé pour ceux qui seront près de lui, de sécurité (accusé de mettre en panne des appareils), de discrétion. Un autre intervenant est attendu, c'est l'UFC Que Choisir. Pressenti également, ENEDIS ne sera pas présent. 

Notre ami a demandé au CSC de Saint Sébastien s'il pouvait être accompagné : sur avis favorable de celui-ci, il m'a à son tour pressenti pour être présent. J'ai accepté.

Cette réunion se déroulera donc le 14 octobre à 20 heures 30, au centre socio-culturel  de l'Allée Verte, 1 rue de l'Allée Verte à Saint Sébastien sur Loire.




Nous ne pouvons que souhaiter beaucoup de spectateurs, déjà avertis, ou au contraire ne sachant pas grand-chose de ce nouvel appareil. Au cours de distributions de tracts, nous remarquons encore une bonne partie de la population qui n'en a jamais entendu parler. Il est vrai que ce sujet fait rarement le grand titre du 20 Heures.

Jean-Claude


lundi 19 septembre 2016

Le Linky, la petite chose moche et rigolotte qui nous "tue la vie ?"

Vu un exemple de lettre à l'instant sur Internet. Je pense qu'il peut concerner de plus en plus de personnes, vu que l'empilement d'ondes diverses ne peut un jour (différent pour chacun) que finir par déséquilibrer complètement l'organisme. Exemple terrible que j'ai rencontré : une personne rencontrée, qui possède une maison dans un quartier pavillonnaire assez près de la mer, et qui ne peut PLUS DU TOUT y séjourner en raison d'un petit frère du compteur électrique Linky installé dans tout le voisinage, celui que des entreprises comme VEOLIA installent sur le compteur à eau. Cette personne en est réduite à rester dans sa location de la région parisienne, et ne peut plus se détendre CHEZ ELLE en raison de ces compteurs. Auxquels se joindront, selon la volonté de quelques "responsables" blindés aux ondes électromagnétiques sans doute, les LINKY et autres GAZPAR.

Pour dire à quel point cette personne est devenue sujette, là où elle travaille quelque part dans une grande ville, si quelqu'un a le malheur de remettre en fonction le Wifi dans le service, elle le sait immédiatement, et se sent très mal (acouphènes, maux de tête, mal-être indéfinissable....). Ce genre de mésaventure lui a valu de loooongs congés maladie officiels et reconnus à son travail. On ne rigole pas avec l'organisme humain (ni celui des animaux et des végétaux, soyons-en sûrs). Il est dommage qu'en France, seul le Professeur Belpomme ait pris la chose au sérieux au point d'en faire son sujet et sa préoccupation quotidienne.

Jean-Claude pour le collectif

@ ERDF (enedis)
A qui de droit,
Je viens de recevoir votre lettre datée du 7 septembre 2016. Je prends note que le compteur électromécanique qui se trouve chez moi ne m’appartient pas (même si j’ai dû le payer avec mes factures) mais à la Mairie. Si celle-ci me commande de le lui redonner, je ne m’y opposerais évidemment pas, mais à ses frais. Le libre accès à ce compteur a d’ailleurs été pendant de nombreuses années facilité par mes soins, comme mes factures peuvent en témoigner. Reste que les Français ont voté le 29 mai 2005 contre le traité de Lisbonne à 54,68%, refusant ainsi la constitution européenne. Qui demande à ce que 80% des pays européens soient équipés de ces compteurs intelligents d’ici 2020 ? La Commission européenne dont les membres n’ont été élu par personne. Souffrez donc à ce que je fasse partie des 20% restants. 

Dernièrement, l’intelligence toute relative, de votre nouveau compteur, vient de prendre du plomb dans l’aile. puisqu’il s’est mis à confondre le jour et la nuit. Depuis l’installation du nouveau compteur électrique, des usagers se plaignent de lampes de chevet tactiles qui s’allument et s’éteignent toutes seules, ou d’une domotique qui s’emballe avec des volets qui se ferment en plein jour… Sur le web, à l’échelle nationale, on trouve des forums compilant des témoignages ahurissants. « Depuis l’installation de Linky, mon ordi est constamment en surchauffe, avec la ventilo qui tourne à fond. » Certains s’agacent : « Si les appareils s’allument dans la journée, qui va payer la facture ? » D’autres s’alarment : « Franchement, c’est flippant. Moi j’ai peur pour ma santé et celle de mes enfants ! » Que fut la réponse des ingénieurs ? Ils ont rétorqué que la responsabilité de ces éclairages intempestifs incombait aux constructeurs de lampes (souvent chinois) qui ne se plient pas aux normes. En clair, les fabricants asiatiques foulent du pied les normes françaises (la norme cenelec). Le hic, c’est que ces lampes sont quand même agréées CE (norme européenne). 

Le principal problème, Linky est connecté à Internet, non pas par wi-fi, ou GSM, mais par un système de courant porteur en ligne (CPL), sur les fils électriques de la maison. Mais voilà, son réseau de distribution de l’électricité n’est pas adapté au transport de ces fréquences radiatives, car il n’est pas blindé. En conséquence, la plus grande partie de l’énergie injectée est rayonnée. C’est une pollution environnementale qui impacte tout le vivant car la durée d’exposition est pérenne. Ce type d’émissions électromagnétiques est classé « cancérogène possible » par l’OMS, l’organisation mondiale de la santé. Un cerveau est influencé par tous les objets connectés. Les champs électromagnétiques artificiels micro-ondes ouvrent la barrière hémato encéphalique. Via le sang, les substances toxiques pénètrent dans le cerveau, modifient les influx nerveux et engendrent des pathologies neurodégénératives. Car le cerveau est une véritable centrale d’énergie électrique, chaque neurone joue le rôle de générateur. 

Tout dysfonctionnement du réseau électrique du cerveau provoque à long terme des maladies invalidantes. Les compteurs intelligents s’ajoutent aux multiples autres sources de rayonnement de radiofréquences. Cela a des effets biologiques ressentis personnellement : mal de tête, palpitation du coeur, nervosité, impossibilité de dormir, douleur à la poitrine… A d’autres, cela peut perturber leur stimulateur cardiaque, favoriser un cancer du cerveau… C’est en quelque sorte un inhibiteur qui permet d’exercer à l’insu de l’individu un contrôle comportemental. Tout le monde est sensible aux ondes électromagnétiques. Il y a deux marqueurs d’inflammation, le TGF-Beta 1 et la MMP-9 (métalloprotéinase matricielle 9), qui augmentent dès que le compteur linky est installé. Le niveau de cuivre dans le sérum monte aussi, ce qui est un autre signe d’une inflammation chronique causée par quelque chose qui déstabilise les hormones et les neurotransmetteurs. 

D’autre part, les nanoparticules vaccinales injectées (aluminium, argent, carbone etc…) se comportent comme de véritables implants bioniques. Ces implants métalliques, que la cellule va stocker, vont se conduire comme des micro-antennes, captant les fréquences de ces ondes artificielles. Celles-ci devenant toxiques, oscilleront en permanence en ondes stationnaires dans le corps, créant une « bouillie vibratoire » qui va avoir un impact délétère sur la biologie et le cerveau. Car elles interfèrent avec les bio-fréquences naturelles des neurones cérébraux, des bactéries, virus, prions, plasmides etc… perturbant la reconnaissance des antigènes et affaiblissant le système immunitaire. Ainsi, des fréquences « ennemies » pourront influencer la biologie d’une population à son insu, métamorphosant clandestinement l’humain en véritable cyborg. Comme sous l’effet d’une hypnose « métallo-bionique » le comportement d’un individu, son caractère, ses humeurs, ses pulsions… seront pilotables à distance par ces fréquences étrangères. Les autistes, dont le cerveau fut souvent endommagé par les nano-vaccins, sont en fait l’expression de cerveaux ultra-sensibles qui se protègent contre toute intrusion. On comprend pourquoi l’Allemagne a renoncé de rendre obligatoires aussi bien les compteurs « intelligents » que les vaccinations. On attend de voir quelle sera sa décision quand cette commission européenne réclamera le puçage de tous les Européens, puisqu’ils veulent supprimer les espèces. Chaque personne équipée d’une puce injectée, pourrait très bien interagir avec le compteur Linky… Bref, l’Union Européenne semble bien nous préparer un avenir orwélien comme déjà le pressentait Soljenitsyne. 

Étant donc sensible aux ondes, il ne me serait pas raisonnable d’accepter votre nouveau compteur, qui en plus est selon plusieurs industriels, totalement superflus. “Il existe d’autres moyens plus efficaces que les compteurs Linky pour développer des réseaux électriques intelligents” ont déclaré des délégués de l’industrie lors de la convention annuelle de l’association européenne de l’électricité – Eurelectric – organisée à Vilnius début juin 2016.
http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/electricte-les-compteurs-intelligents-seraient-superflus-579820.html

Pourquoi donc alors embêter les citoyens français, sachant que ce changement de compteurs a un coût de 5 milliards d’euros ? D’autant plus qu’EDF est en très mauvaise forme, financièrement parlant. Ce n’est pas pour rien que son directeur financier Thomas Piquemal a démissionné. Le véritable montant de la dette d’EDF n’est-il pas de 66 milliards d’euros fin 2015 ?
http://www.europe1.fr/economie/edf-est-elle-proche-de-lexplosion-2686246

Et pourquoi avoir voulu supprimer le mot France au nom de votre société ? Le nom ERDF vous faisait honte ? Combien à coûter aux clients ce changement d’appellation ? 300 millions d’euros (selon les syndicats), alors que déjà en 2015, EDF était devenu ERDF, moyennant là aussi beaucoup d’argent. On semble jeter l’argent par les fenêtres dans votre société. 

Il me reste maintenant à envisager un autre moyen énergétique, puisque vous tenez tant à me rendre malade avec vos ondes rayonnantes. Je me mets donc à la disposition du Maire pour qu’il m’indique quand est-ce qu’il désirera me retirer mon compteur. Un double de cette lettre lui sera envoyé par mes soins, vous facilitant ainsi la tache.

dimanche 18 septembre 2016

Lettres-types et arguments envers les poseurs du Linky

(nous reprenons ici la fin d'un article précédent, avec quelques précisions : le kit de l'anti-Linky, en somme)



Rappel : voici des lettres-types pour les habitants de Nantes-Métropole

- d'abord, une première action destinée à "prendre date" (notons que aux  lettres au maire et à la présidente d'agglo doit être jointe la lettre à ENEDIS). Inutile d'attendre qu'ENEDIS vous contacte. Cela peut être fait dès maintenant. Lettres avec accusé de réception bien entendu, penser à aller demander à la poste des liasses, afin d'en indiquer le numéro dans la lettre. Il est recommandé d'utiliser des enveloppes à fenêtre, afin que le destinataire ne puisse dire que l'enveloppe est vide - et même si possible s'arranger pour que le numéro de recommandé apparaisse un peu dans la fenêtre.

- puis, à la réception des lettres qui ne peuvent manquer de venir en retour, du moins d'ENEDIS qui tente toujours de se justifier et d'intimider, il s'agit de nous contacter pour organiser ensemble un envoi  groupé d'au moins dix interventions d'huissier (moins cher au niveau des honoraires d'huissier), avec à nouveau deux lettres : 

- l'une adressée à un huissier des Hauts de Seine, avec le chèque de réglement (60 euros si c'est un envoi de plusieurs dossiers simultanés et avec l'accord de l'huissier), les photocopies recto-verso de la pièce d'identité, et le dossier de 20 pages signé et éventuellement paraphé.

-l'autre adressée au maire de votre commune, à laquelle sera joint le dossier
Les deux sont naturellement à adresser avec accusé de réception.
http://ti1ca.com/qeqqjlv1-contre-Linky-et-Gaspard-contre-Linky-et-Gaspard.zip.html

ATTENTION, à part les  première et dernière pages (penser à remettre votre adresse sur celle-ci à l'endroit indiqué, et à préciser selon les cas la façon dont vous comptez assurer vous-mêmes le relevé du compteur), ne changez AUCUN mot, n'en supprimez pas, et là, normalement ils sont liés et ne peuvent plus que constater que vous n'en voulez pas. 

Vous aurez aussi, sur la première page, à préciser quelles démarches vous avez faites, quelles réponses (dates...) vous sont parvenues d'ENEDIS et/ou des poseurs, qui ont pu se présenter entretemps.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Et puis voici quelques arguments que l'on peut avancer face aux hommes qui parfois accompagnent le poseur pour impressionner les personnes influençables.... rester calme, et ne pas se laisser démonter par des paroles parfois agressives. Ces arguments sont justement là pour vous y aider, en vous donnant de la sûreté dans votre démarche.

http://ti1ca.com/9hmgwvzl-Ce-que-peut-cacher-le-compteur-type-Linky1-Ce-que-peut-cacher-le-compteur-type-Linky1.pdf.html

Il est évident que des habitants d'autres lieux peuvent s'inspirer de ces lettres moyennant quelques modifications mineures.

 -:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Nous ne saurions trop remercier Madame Annie Lobé,  journaliste scientifique, dont le lien vers son site apparaît parmi les références sur le côté droit du blog : l'apport de son expertise a été déterminant, notamment au point de vue légal, pour la bonne fin de nos démarches.


Pour le collectif,
Jean-Claude

Linky : la fronde grandit, les représailles aussi

Nous ne sommes que le collectif correspondant au périmètre de Nantes-Métropole.

Dans une telle conurbation de six cent mille habitants bon poids, on n'est jamais assez nombreux et agissants, pour ne serait-ce qu'informer un maximum de personnes.

Malgré tout, nous avons réussi à organiser cette année deux réunions publiques, et à participer à trois forums organisés par Nantes-Métropole, et une réunion organisée par une association de défense de l'environnement. Nous allons continuer.

Alertés, de nombreux habitants ont signifié (par lettre avec accusé de réception) à leur maire, au conseil de métropole, à ENEDIS ex-ErDF, au Président de la République, au Ministre chargé du dossier, leur refus motivé de compteurs dit "intelligents" qui, pour certains (nous avons des témoignages) ont fait "sauter la marmite" de leur organisme, et les a fait basculer dans les électrosensibles, parfois à un niveau réellement insupportable. Ce handicap est d'ailleurs maintenant reconnu officiellement.

Les sollicitations, voire les harcèlements ou les menaces, ont même induit des personnes, dont le nombre va sûrement croître, à interpeller directement le siège d'ENEDIS via le recours à un huissier des Hauts de Seine (avec copie à leur maire), le tout avec AR bien sûr. Cela a un coût, un peu moindre quand le recours est collectif (voir nos autres articles sur le sujet). Il semble que ce moyen soit efficace, à preuve une lettre reçue par une personne à la suite de cet "exploit", comme on dit à propos d'actions d'huissiers.



"votre souhait de ne pas bénéficier du nouveau compteur...."
alors qu'il s'agit de ne pas SUBIR les inconvénients multiples (aucun avantage pour l'usager)


"ENEDIS est tenu d'assurer leur remplacement pour tenir compte des évolutions technologiques"
Traduisons : ENEDIS se dit obligé de nous imposer des camelotes dangereuses sous de multiples aspects, qui ont pour seul avantage de fliquer tout le monde, et de permettre l'accès à des "bricoleurs"  informatiques facilement.
Il faut savoir que nous avons appris une tentative par des hackers désireux de relever le défi, de modifier le relevé du compteur de quelqu'un : il ne leur a fallu que trois heures pour augmenter considérablement, à titre d'essai, le total consommé. Quand on l'a fait une fois, on peut le faire autant de fois qu'on veut très vite.  Pourtant des "spécialistes" particulièrement véhéments rencontrés au cours de tractages assurent mordicus qu'une intervention de ce genre est impossible. Raté !

Cette fois ENEDIS avoue bien que les collectivités locales sont les propriétaires des compteurs, comme du reste du réseau communal. Il ne peut plus finasser, même si - tiens donc - il précise ingénument " Comme nous vous l'avons précédemment précisé" : pas ce que disaient les pontes de "la maison" au cours des forums que Nantes Métropole avait organisés, et où nous étions présents.

Pour le reste,  selon le site de Stéphane Lhomme ce sont à ce jour 255 communes qui ont officiellement dit non au Linky, à comparer non au nombre total de communes françaises (le déploiement est prévu de se faire sur six ans), mais au nombre actuel de communes concernées par ce déploiement (500 environ). Ce nombre de détracteurs va sûrement s'accélérer dans l'avenir, les attendus des résolutions communales étant devenus maintenant juridiquement inattaquables.

De notre côté nous multiplions les distributions de tracts, bien plus "payantes" en terme de vrai impact sur le public que de simples "boîtages" dans les boîtes aux lettres, parce qu'on peut en même temps argumenter, interpeller, poser des questions et répondre à d'autres.

Il ne faut pas se leurrer : face à cette vraie information adaptée aux publics touchés, les "Autorités" et les entreprises de pose haussent le ton, voire le geste. A preuve ces exemples édifiants rapportés par les journaux : les employés de certains sous-traitants d'ENEDIS utilisent semble-t-il des méthodes que des malfrats ne désavoueraient pas.

Plus nous serons nombreux à sommer les poseurs A NE PAS FAIRE la pose, plus nous serons forts pour dénoncer cette arnaque organisée au seul bénéfice de multinationales désireuses de tracer les actes et les habitudes pratiquement de chacun. Le seul argument (mais il est dangereux) qui pourrait tenir la route est la possibilité de désactiver d'autorité et à distance (sans connaître les conditions d'utilisation) certains appareils en cas de pics de consommation, c'est-à-dire en pleine charge (risque d'arcs électriques qui endommagent les appareils, or on constate assez souvent des pannes justement peu de temps après la pose des Linky, donc ce n'est pas un risque négligeable).

Renseignez-vous, agissez, ne mollissez pas même en cas de tentatives de déstabilisation, voire de menaces.

Rappel : voici des lettres-types pour les habitants de Nantes-Métropole

- d'abord, une première action destinée à "prendre date" (notons que les lettres au maire et à la présidente d'agglo doivent se voir jointe la lettre à ENEDIS). Inutile d'attendre qu'ENEDIS vous contacte. Cela peut être fait dès maintenant.

- puis, à la réception des lettres qui ne peuvent manquer de venir, du moins d'ENEDIS, il s'agit de nous contacter pour organiser un envoi  groupé (moins cher au niveau des honoraires d'huissier), avec à nouveau plusieurs lettres
 et là, normalement ils sont liés et ne peuvent plus que constater que vous n'en voulez pas. 

Et puis quelques arguments que l'on peut avancer face aux hommes qui parfois accompagnent le poseur pour impressionner les personnes influençables....

mardi 6 septembre 2016

Les Actions contre le Linky continuent !

Bonjour.

Ce matin quatorze dossiers A NE PAS FAIRE ont été adressés à un huissier des Hauts de Seine en vue d'ue assignation d'ENEDIS - le siège de Courbevoie. Cet huissier a été prévenu par téléphone de l'arrivée de ces dossiers, le préposé au téléphone  a d'ailleurs précisé qu'il en recevait beaucoup. C'est une bonne nouvelle.

Une personne de notre collectif, pour sa part, a reçu récemment une lettre d'ENEDIS-La Roche Sur Yon ( c'est le siège régional concernant ce compteur)  et il est intéressant de la diffuser ici.





D'autant plus intéressant, que le décret d'application 2010-1022 cité dans la lettre, datant de décembre 2010, a été depuis complètement abrogé article par article par le décret 2015-1823, avec application au 1er janvier 2016.

ENEDIS paniquerait-il, lui aussi ?Il semble qu'il ne maîtrise plus guère la situation, les citoyens se sont bel et bien réveillés. Continuons plus que jamais.

samedi 27 août 2016

Compteurs "intelligents" ? Nous sommes toujours là pour leur dire NON

Bonjour les amis.

Comme on dit, "c'est la rentrée", et ce matin nous avons eu une réunion du collectif. Le compte-rendu viendra plus tard.

Parce que parfois ce qui est classé l'est trop bien, et qu'on ne le retrouve plus, je me permets de redonner ici des images de nos tracts habituels.

Le plus habituel, que nous tenons de Clotilde, actuellement un peu souffrante. Prompte guérison !


Et puis il y a celui plus récent, qui donne peut-être plus de détails.


Et pour se souvenir de tout concernant l'ultime recours, celui à l'huissier, nous vous rappelons ici les modalités.

Bien lire ce qu'écrit Annie Lobé, c'est à l'adresse suivante :

Récupérer les documents à modifier selon votre propre vécu (l'assignation, voir page 1, 18 pour repréciser l'adresse, et 19 pour la signature), c'est ici :
et aussi une copie recto-verso de votre carte d'identité, deux liasses d'envoi à accusé de réception.

Les fichiers modifiés avec vos propres coordonnées, avec comme on l'indique page 1 un bref  historique de vos démarches - c'est donc très personnalisé - je vous conseille de les sauvegarder sous un nom légèrement différent (par exemple ajouter "personnalisé" au nom du fichier), c'est une précaution à prendre régulièrement. 

Les lettres d'accompagnement à l'huissier et au maire doivent comporter le numéro correspondant de l'accusé de réception, important.

Les lettres doivent donc à la fin comporter : 
- pour le maire l'avis de copie de votre démarche, et le dossier de 19 pages (10 feuilles + 1, donc)
- pour l'huissier l'ordre de signification à ne pas faire, le chèque pour ses honoraires, la copie recto-verso de la carte d'identité, et le dossier de 19 pages.

Le tarif ? C'est donc 90 euros, si envoyé individuellement, ou 60 euros si une entente avec l'huissier précise qu'arrivent au moins dix dossiers simultanément.

-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-:-

Bien entendu nous continuerons à aller proposer des tracts sur les modèles ci-dessus, près de marchés par exemple. C'est la meilleure démarche, parce qu'elle permet d'expliquer combien ce refus est important. Ceux qu'affectent les ondes électromagnétiques en permanence en paient cher le prix, dès que le seuil de tolérance est atteint.  Des exemples précis et connus par nous ne manquent pas, nous n'en parlerons pas ici par discrétion.

Il est assez révoltant de noter que, malgré des démarches nombreuses de collectifs dans toute la France, jusqu'à présent les Autorités ne veulent pas savoir qu'il y a de nombreux risques réels, ceux détaillés dans nos tracts.

Nous rappelons aussi que notre démarche auprès de la Société Mutuelle d'Assurance des Collectivités Locales, afin qu'elle nous précise si, oui ou non, ses services couvrent les risques électromagnétiques des communes, s'est soldée par une non-réponse. C'était il y a plus de deux mois. Ils auraient certainement été heureux de nous rassurer, mais non. C'est un argument de poids à avancer auprès des maires, qui se retrouvent au premier rang des responsabilités en cas par exemple d'incendie dans une école en raison du compteur. ENEDIS et EDF ont bien fait savoir qu'ils dénient pour leur part toute responsabilité. Trop facile.

Nous ne lâcherons pas !

vendredi 26 août 2016

Pour écrire à ENEDIS,

Renvoi des documents

(concerne la procédure, certains fichiers ne pouvaient être modifiés)


http://ti1ca.com/Album-contre-Linky-et-Gaspard-qeqqjlv1

Bon courage ! (il semble que les premiers ne fonctionnaient pas)